Cesser de fumer : motivation et accompagnement.

Lorsqu’on parle de changer un comportement tel que fumer la cigarette, il n’est pas rare d’entendre certaines phrases populaires :

1) « J’ai réussi à arrêter, parce que je l’ai fait pour moi! »

2) « Je vais cesser lorsque j’aurai vraiment décidé de le faire! »

3) « Je trouve difficile d’arrêter de fumer parce que mon conjoint fume! »

La motivation : quelques principes de base

Ces phrases sont des exemples de raisons que l’on se donne pour la réussite, le report ou l’échec de l’arrêt de fumer. Elles sont la représentation de ce qui peut nous motiver ou nous démotiver. Bien que nous n’en soyons pas toujours conscients, ces petites phrases sont le reflet de plusieurs théories de la motivation. Ici, le but n’est pas de présenter ces théories. Toutefois à la lumière de ces théories voici les principaux concepts à retenir pour chacune de ces phrases.

  1. Je dois choisir de changer de manière autonome, pour des raisons internes et percevoir ce changement de manière positive.
  2. Je dois me sentir capable de réussir, sentir que j’ai les habiletés pour changer et me sentir efficace dans ce changement.
  3. Je dois sentir que les personnes signifiantes qui m’entourent (conjoint-e, famille, amis-es, collègues, etc.) me soutiennent dans ce changement

Accompagnement : l’aide de la psychothérapie

Il existe plusieurs stratégies pour cesser de fumer. Certaines personnes y arrivent sans aucune aide et du premier coup : les chanceux et chanceuses sont rares! Il existe également plusieurs moyens pharmacologiques de substitution. Ceux-ci doivent être utilisés comme facilitateur de la transition, ils ne sont pas une solution à long terme. Un accompagnement en psychothérapie est un moyen efficace pour vous aider à vivre du succès dans votre projet d’arrêter de fumer. Entre autres, la thérapie ACT offerte par Québec Psy a démontré des effets très prometteurs. Une étude récente a observé qu’une personne ayant suivi une intervention ACT de 5 séances avait un peu plus de 5 fois plus de chance d’être toujours non-fumeur 1 an après l’intervention. Également, une seconde étude a démontré qu’une intervention en psychothérapie rendait plus facile la gestion des envies de fumer. Cette étude démontre que l’acceptation des envies de fumer est plus efficace que la suppression de ces envies, c’est l’approche privilégiée par ACT. De plus, la thérapie ACT faciliterait cette gestion sur une plus longue période de temps.

Rencontrer un psychologue

Si vous avez de la difficulté à devenir un non-fumeur chronique ou à changer une autre habitude coriace, vous pouvez prendre un rendez-vous ici pour rencontrer un psychologue de chez Québec Psy. Vous pouvez aussi consulter le site de référence de l’Ordre des Psychologues du Québec.

Références :

Hernandez-Lopez, M., Luciano, C.M., Bricker, J.B., Roales-Nieto, J.G. et Montesinos, F. (2009). Acceptance and commitment therapy for smoking cessation : a preliminary study of its effectiveness in comparison with cognitive behavioral therapy. Psychology of addictive behaviors, 23(4), 723-730. 

Litvin, E.B., Kovacs, M.A., Hayes, P.L. et Brandon, T.H. (2012). Responding to tobacco craving : experimental test of acceptance versus suppression. Psychology of addictive behaviors, 26(4), 830-837. 

 

La section des commentaires

Plus bas dans la page de chaque article de blogue se trouve une section de commentaires. Vous pouvez  nous poser des questions directement sur le blogue ou en privé. Nous serons heureux de vous répondre. Si vous avez des sujets sur lesquels vous aimeriez que l’on écrive, n’hésitez pas à nous le mentionner. Vous pouvez également partager sur vos réseaux sociaux si vous croyez que vos connaissances pourraient en bénéficier.